Attention à l’eau en montagne !

Boire de l’eau en rando en pleine campagne, tentant ?

En montagne, il est tentant de se désaltérer dans le courant des lacs et des cours d’eau, mais attention !

Un parasite microscopique et unicellulaire avec pour nom Giardia lamblia est à l’origine d’une maladie hydrique courante connue sous le nom de giardiase (la lambliase) ou encore beaucoup plus familièrement la fièvre du castor .

Elle s’installe avec des symptômes de diarrhée, de renvois, de gaz et de crampes. Ils surviennent tout d’abord environ 1 à 2 semaines après l’infection et peuvent durer de 4 à 6 semaines.

Donc faites-gaffe au printemps lors de trek ! Eviter de boire l’eau des ruisseaux ou autre !



Eau alcaline et ses bienfaits ?!

Je me documente depuis peu sur l’eau alcaline et sur ses bienfaits, connaissez-vous l’eau alcaline ?
Cette eau me semble de meilleure qualité mais je n’en sais pas plus.

C’est quoi de l’eau alcaline ou électrolytique?
Électrolytique: Qui a les caractères d’un électrolyte.
Électrolyte: Corps qui fondu, ou en solution, peut se dissocier en ions sous l’action d’un courant électrique.

L’eau alcaline ou électrolytique est produite dans un appareil appeler un ionisateur ou ioniseur.
Le vrai nom semble ioniseur.

L’ionisateur est un appareil qui se branche directement sur le robinet de l’évier (l’installation prend seulement quelques minutes) et délivre une eau de boisson alcaline.

L’eau est tout d’abord purifiée par des filtres (0,4 µ) avant de devenir de l’eau alcaline.

Et vous, vous avez testé l’eau alcaline ?



Vers une bonne utilisation de l’eau en chine ?

La Chine va sans doute mettre en place un système de gestion des ressources d’eau le plus strict que le gouvernement aurait mis en pratique pour ouvrir la voie à un développement durable de l’économie et atteindre l’objectif de construire une société aisée dans les années à venir…

Une bonne nouvelle, non ?



Entreprise qui analyse l’eau

Que faut-il faire pour avoir une eau de qualité ?

La santé est notre bien le plus précieux. Aujourd’hui, c’est un des sujets les plus médiatisés et qui mérite tout l’intérêt que l’on peut lui porter. Dans le contexte actuel, il semblerait que la devise « connais-toi, toi-même », empruntée par Socrate sur le temple d’Apollon à Delphes, soit plus accessible que de connaître son propre environnement.

Zayho permet à chacun d’acquérir un pouvoir qui n’a pas de prix mais qui devrait être accessible à tous.

Zayho est une entreprise qui propose des tests et analyses pour particuliers et professionnels . Les tests sont présentés sous forme de petits kits ingénieux qui permettent une analyse rapide, économique de multiples paramètres.

En effet, pour protéger ceux que vous aimez, zayho propose des kits pour analyser :

* la qualité de votre eau,
* la qualité de votre environnement et mesurer la pollution intérieure,
* des tests urinaires de dépistage de multiples drogues,
* des alcootests électroniques

Je ne connais pas personnellement cette entreprise, difficile de savoir si c’est local ou si c’est dans toute la France, à voir…



Lave vaisselle pour diminuer la facture d’eau ?

Un lave-vaisselle économe serait la solution ?

Cela peut réduire la facture d’eau !

S’il est un aspect que le fabricant de lave vaisselle intégrable (ou pas) travaille largement, c’est bien sa consommation énergétique. En effet, la réduction de la consommation d’électricité et celle de l’eau sont désormais les critères incontournables requis lors de l’achat d’un lave vaisselle. Et pour cause : les modèles “nouvelle génération” consomment 10 litres d’eau par lavage contre une quarantaine de litres en moyenne pour une vaisselle faite à la main. Soit globalement, une économie de 70%. Il n’y a donc pas photo, et c’est sans parler des économies d’énergie qui peuvent atteindre jusqu’à 70% (1,9 Kwh).

Si vous avez des témoignages laisser vos commentaires !!



facture de l’eau et abus

Marre de voir vos factures d’eau augmenter ?

Quel est le coût de l’eau ?

Facture de l’eau : Le scandale des surfacturations désormais révélé au grand jour par l’enquête de « l’UFC – Que Choisir » !

Anticor dénonce avec la dernière énergie le scandale de l’opacité de la gestion de l’eau prouvé par l’enquête de « l’UFC, que choisir ».

Depuis des mois, nous alertons sur les pratiques discrétionnaires, collusions et les conflits d’intérêts entre les décisionnaires politiques et les bénéficiaires des contrats de l’eau. Compte tenu des nombreuses affaires de corruption et de financement politiques ayant eu cours dans le passé dans le cadre des délégations de services publics de l’eau, compte tenu des profits et surfacturation constatés encore aujourd’hui nous demandons :

* une baisse immédiate des prix de l’eau

* la restitution du « trop perçus » par les sociétés de l’eau aux communes délégataires ou membres de syndicats intercommunaux (230 millions d’euros en île de France !)

* une commission d’enquête parlementaire sur la gestion des services publics délégués (les dérives sont récurentes pour l’eau, mais aussi dans le domaine des ordures ménagères mais aussi de l’électricité).

* Anticor appelle aussi les élus des communes adhérentes du SEDIF récemment condamné, à rejoindre la mobilisation de celles et eux qui demandent le retour en régie publique en île de France et un véritable débat national sur la moralisation de la gestion de cette ressource naturelle vitale pour l’homme dans le cadre du prochain de loi sur l’eau.

Source : communiqué de presse anticor !!



La rareté de l’eau en 2005

Quand est il de la rareté de l’eau ?

Voici les informations de 2005, nous sommes en 2009 : quels sont les changements ?

La ministre de l’écologie et du développement durable en 2005 a présenté une communication sur le plan de gestion de la rareté de l’eau.

Ce plan permettra de donner une nouvelle marge de sécurité à l’alimentation en eau potable, de concilier les différents usages de l’eau tout en préservant la qualité des milieux aquatiques. Il sera mis en oeuvre par bassin versant en associant les différents acteurs locaux, prioritairement dans le cadre des schémas d’aménagement et de gestion des eaux, afin d’apprécier localement l’importance du déséquilibre éventuel de la ressource en eau. Dès 2006, l’accent sera mis sur dix bassins versants prioritaires pour lesquels seront élaborées les études nécessaires pour restaurer un équilibre. Les mesures législatives nécessaires seront introduites dans le projet de loi sur l’eau.

Le plan s’articule autour de trois axes :

1.- Donner la priorité à l’eau potable. Cette priorité, qui sera affirmée dans la loi, permettra notamment une prise en compte prioritaire de l’alimentation en eau potable dans l’exploitation des retenues et barrages. Les agences de l’eau verront leurs missions complétées en matière de lutte contre les fuites dans les réseaux.

2.- Assurer une gestion économe de l’eau et un partage entre les différents usages. La pose de compteurs d’eau froide dans les logements des immeubles collectifs neufs sera rendue obligatoire. Les usagers seront davantage sensibilisés aux économies d’eau, tandis que cette notion sera valorisée dans les labels  » développement durable  » en matière de construction ou de gestion environnementale des communes. Une charte nationale de bonnes pratiques sera signée avec les gestionnaires de terrains de golfs.

Sur l’initiative des collectivités et en partenariat avec l’ensemble des usagers, les préfets pourront instaurer des zones de sauvegarde quantitative pour préserver dans les bassins d’alimentation les volumes nécessaires pour alimenter en eau les populations dans de bonnes conditions.

L’organisation collective des irrigants, l’utilisation de méthodes de pilotage de l’irrigation ainsi qu’une bonne gestion de l’espace agricole seront encouragées. Des programmes opérationnels valorisant les résultats des recherches menées depuis plus de dix ans seront lancés, notamment pour réduire la vulnérabilité à la sécheresse des systèmes de culture actuels. Dans les cas où le déficit de ressources en eau est particulièrement important, une réduction des volumes d’eau affectés à l’irrigation sera engagée. Un accompagnement financier pourra alors être mis en place. La création de retenues de substitution, dès lors qu’elles seront gérées de manière collective, pourra être soutenue par les agences de l’eau, lorsque cela apparaîtra écologiquement et économiquement fondé.

S’agissant des activités industrielles, le programme d’action visant à réduire les prélèvements des filières les plus consommatrices en eau sera intensifié. Un programme de recherche puis d’investissements économiquement raisonnables pour diminuer la consommation d’eau dans le refroidissement des centrales électriques et réduire l’impact des rejets sur les milieux sera lancé.

La portée des schémas d’aménagement et de gestion des eaux pour la gestion quantitative de l’eau sera étendue. Concernant le suivi de l’impact de la sécheresse sur les milieux aquatiques, le réseau d’observation de crise des assecs de cours d’eau (ROCA) sera amélioré.

3.- Mieux valoriser l’eau. La récupération et l’utilisation des eaux de pluie pour certains usages et sous certaines conditions techniques seront favorisées. Les projets industriels ou collectifs de récupération d’eau pourront être soutenus par les agences de l’eau. La réutilisation des eaux usées traitées ou la désalinisation d’eau de mer seront développées avec la mise en place d’opérations pilotes et la définition de références techniques et économiques.



L’eau à Perpignan

Eau potable : l’Agglo s’implique du sous-sol à votre verre !

Perpignan veut faire bonne figure !

Une eau de qualité dans son verre à perpignan !!

Fournir à chaque abonné de l’eau en quantité suffisante et en qualité irréprochable : c’est la mission remplie par Perpignan Méditerranée en matière d’eau potable. 10 millions d’euros ont ainsi été investis pour créer des forages, pomper l’eau depuis les
nappes souterraines et la stocker dans des châteaux d’eau ou des bâches de
stockage. Chaque année, 7 millions d’euros servent aussi au remplacement et à
l’extension des quelques 1200 kilomètres de réseaux d’eau potable, qui acheminent
cette eau jusqu’à chez vous. Les moyens techniques et humains de l’Agglo au service
de ses communes membres lui permettent de diagnostiquer précisément les besoins
de son territoire, de programmer les travaux à long terme et de veiller en
permanence sur la qualité de l’eau. Tous les branchements en plomb sont ainsi en
phase de remplacement, tandis que l’ensemble du réseau est désormais équipé de
systèmes de traitement performants. Le point sur l’eau du sous-sol à votre verre…
Depuis Mai dernier, la mise en place d’un dernier système de traitement chlorée de l’eau a finalisé
l’équipement de tous les réseaux d’eau potable de l’Agglo : qualité de l’eau à la source. Dans le même
temps démarrait la dernière tranche de travaux visant à remplacer les branchements en plomb sur les
canalisations du village de Peyrestortes, toutes les communes de l’Agglo devant bénéficier de ce
programme de rénovation d’ici 2013 : qualité de l’eau dans la distribution. Perpignan Méditerranée, par
la gestion globale du réseau intercommunal et de la ressource en eau du territoire, par l’importance de
ses moyens techniques, financiers et humains, se mobilise pour suivre les normes d’hygiènes les plus
récentes en matière d’eau potable. Ainsi, l’Agglo a-t-elle veillé au respect des contraintes liées à
l’instauration de périmètres de sécurité autour de tous les points de captage de l’eau du territoire,
garantissant ainsi l’absence d’activité potentiellement polluante à proximité de ceux-ci.

Le réseau d’eau de l’Agglo est aussi géré d’un point de vue quantitatif. En fonction des besoins d’extension ou de rénovation, de nouveaux équipements de captage ou de stockage sont construits, des travaux sur les canalisations d’eau potable entamés. A Canohès en 2005, au Soler en 2004, à Peyrestortes en 2003, à Perpignan en 2001, à Sainte-Marie-la-Mer en 2001, Perpignan Méditerranée a réalisé cinq nouveaux réservoirs de stockage d’eau potable sur son territoire depuis sa création ; une sixième bâche de stockage est en cours de réalisation à Pollestres. L’Agglo a aussi réhabilité 4 forages à Perpignan, 5 autres étant en cours de réhabilitation ou de remplacement : à Canet-en-Roussillon, Saint-Nazaire, Sainte-Marie-la-Mer et Villelongue-la-Salanque. Au final, ce sont 23 millions de m3 d’eau potable par an qui sont produits, stockés puis distribués par l’Agglo, soit directement (7 communes en régie), soit par l’intermédiaire de délégataires (SAUR France et Véolia-générale des eaux) pour les 12 autres. Dans les deux cas, les travaux de séparation ou de rénovation de réseaux d’eaux sont réalisés par l’Agglo. Ils se sont multipliés sur toutes les communes et bénéficient à chacun des 81 000 abonnés du réseau.
Par sa gestion globale de la ressource en eau du territoire, l’Agglo permet un suivi efficace du réseau d’eau potable intercommunal et de sa qualité. Diagnostics des équipements, analyses de l’eau, programmation des travaux de construction, de rénovation ou de remplacement nécessaires se succèdent pour garantir que chaque habitant puisse toujours trouver à son robinet de l’eau en quantité suffisante et en qualité irréprochable afin de remplir son verre.



L’eau vient des montagnes !!

Sécheresses, inondations, érosion, gaspillages, pollution …

Il ne faut pas oublier d’où vient l’eau !
Évitons de polluer les montagnes pour avoir une eau de qualité !
Pour une eau de meilleure qualité !!!!

La disponibilité de l’eau douce, en quantité et qualité suffisantes, risque d’être d’ici une génération un des principaux facteurs limitants du développement économique et social dans la plupart des pays du monde.

Le réchauffement climatique risque aussi probablement d’augmenter la fréquence d’événements extrêmes, comme les inondations et les sécheresses.

Il est indispensable de renforcer très rapidement à l’échelle mondiale les actions nécessaires pour assurer une gestion intégrée des ressources en eau : Les bassins versants sont alors les territoires naturels où l’eau s’écoule sur le sol ou dans le sous-sol. C’est à ce niveau que doit être organisée la gestion de l’eau et les montagnes, dans les parties hautes des bassins, sont « les châteaux d’eau de la planète » .

Les montagnes concentrent une part importante des précipitations et tous les grands fleuves du monde et leurs principaux affluents y prennent leur source.

Dans l’Union Européenne élargie, les zones de montagne couvrent en moyenne 35,5 % du territoire total et plus de 90 % en Norvège ou en Suisse. 94,3 millions d’Européens vivent en montagne.

LES MONTAGNES JOUENT UN ROLE STRATEGIQUE DANS LA GESTION DE L ‘EAU :

Or, elles connaissent des situations particulières :

• Elles sont très sensibles aux changements climatiques : le recul des glaciers y est déjà sensible : le réchauffement du climat modifiera-t-il l’enneigement et donc le régime des eaux s’écoulant des massifs vers les plaines, notamment en été ?

En période de sécheresse en plaine, ce serait une catastrophe pour des régions entières que le « robinet » des eaux de montagne se tarisse !!!

Ainsi, par exemple, si seulement 11 % du bassin du Rhin se trouve dans les Alpes, celles-ci assurent 31 % du débit annuel et, en été, lorsque l’eau est particulièrement demandée par les agriculteurs, 50 % du débit total du fleuve.

• Les montagnes sont aussi des zones de risques naturels, d’intense érosion et de concentration rapide des eaux, ou se forment les crues et les inondations, qui peuvent être ravageuses pour les parties basses des bassins et les plaines,

• La qualité des eaux et des milieux aquatiques s’y détériore : une pollution plus sensible des lacs, des torrents et rivières en amont pourrait dégrader la qualité des eaux des fleuves en aval,

• La compétition entre les usages de l’eau est de plus en plus vive : L’augmentation des besoins en eau des hauts bassins oblige à s’interroger sur la disponibilité des ressources pour l’aval, notamment durant les épisodes de sècheresse :

119 stations de sports d’hiver du bassin RM&C possèdent déjà des installations d’enneigement artificiel sur 1 5 % de leurs surfaces skiables.

En été, dans les zones plus arides de la Méditerranée, notamment dans la péninsule Ibérique , l’Italie du sud, la Grèce et les Balkans, ou la Côte d’Azur, l’eau de montagne est une ressource stratégique pour le développement, indispensable en particulier pour l’irrigation.

En France c’est l’eau de la Durance, transférée par le Canal de Provence, qui sécurise la desserte en eau brute de Marseille et de toute la région côtière jusqu’à Toulon !

• L’eau est également une richesse économique en montagne : Créatrice de développement (hydroélectricité, eaux minérales, nouveaux sports et loisirs en eaux vives, …), une meilleure valorisation de ce potentiel permettra de contribuer à l’aménagement du territoire et à l’économie des zones de montagne.

En Europe, 96 grandes centrales électriques sur un parc total de 362 (soit 26,5 %) sont implantées en montagne , dont 37 centrales hydrauliques sur 50. En France, la montagne accueille chaque année 20,8 millions de touristes français et 2,9 millions de touristes étrangers.

• La « solidarité amont-aval » reste trop faible : Il faut mieux aider les montagnards dans le cadre de politiques intégrées des bassins, pour qu’ils assurent la gestion et l’équipement nécessaires des hauts bassins versants.

Il est impératif en effet de conduire en montagne des actions particulières renforcées d’aménagement et de gestion pour mieux se protéger contre les inondations et l’érosion, lutter contre les pollutions et optimiser les ressources en eau disponibles pour les partager entre les usagers, tant en amont que dans les plaines en aval.

L’Union Européenne, avec la Directive-Cadre sur l’Eau dispose depuis 2000 d’un nouvel outil juridique de pointe : c’est la première fois au monde que 27 pays s’engagent à mettre en place d’ici à 2015 un dispositif aussi ambitieux et complet pour la protection et la restauration de leurs ressources en eau : Mais, les « masses d’eau des montagnes européennes » atteindront-elles le bon état écologique en 2015 ?

Le 2 ème Congrès International « L’Eau en Montagne » se tiendra les 20, 21, 22 et 23 septembre 2006, à Megève (Haute-Savoie), pour poursuivre le débat sur la protection de « l’or bleu du XXI ème siècle », quatre ans après la première Conférence Internationale MEGEVE-1 de septembre 2002 et six mois après le 4 ème Forum Mondial de l’Eau de Mexico de mars dernier.

Ce Congrès International de Megève accueillera ainsi conjointement un colloque scientifique et technique sur « la gestion intégrée des hauts bassins versants » , « la Rencontre des Elus de Montagne » , sur leurs responsabilités dans la gestion de l’eau et la 4 ème Conférence Européenne « EURO-RIOB 2006 » du Groupe européen du R éseau I nternational des O rganismes de B assins, pour une meilleure application de la Directive-Cadre sur l’Eau (DCE).

En particulier, seront débattus les quatre grands thèmes d’actualité de la mise en œuvre de la Directive–Cadre dans les districts hydrographiques européens :

• La compatibilité entre la DCE et les grands aménagements (hydroélectricité, protection contre l’érosion et les inondations, voies navigables, …), les Masses d’Eau Fortement Modifiées,

• La prise en compte des problèmes quantitatifs (sècheresses, partage de l’eau, transferts d’eau et réservoirs, spécificités du climat méditerranéen, …),

• Le monitoring, les réseaux de surveillance et le rapportage, les comparaisons entre les masses d’eau des différents pays, l’inter-étalonnage,

• l’élaboration des futurs programmes d’intervention, leur coût, les études économiques et le financement, …



A la baule : plus de gobelets en plastiques !

Opération Timbalo : exit les gobelets jetables, maintenant on lave sa timbale ! Les élus de Cap Atlantique montrent l’exemple.

Les économies d’eau sont énormes : en moyenne, 1,5 l d’eau du robinet est 50 à 100 fois moins cher qu’une bouteille de 1,5 litre

Donc pensez-y au travail : plus de gobelets en plastiques et buvez de l’eau du robinet !

Même si le goût n’est pas super…



Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres